A l’approche de la majorité ou à tout autre moment de l’existence, la vulnérabilité de la personne peut engendrer la mise en place d’un régime de protection juridique.
En raison de l’urgence de la situation et après expertise d’un médecin spécialiste, le magistrat pourra placer temporairement la personne sous sauvegarde de justice. Dans les autres cas, le juge des contentieux de la protection qui exerce les fonctions de juge des tutelles des majeurs au sein du tribunal judiciaire prononcera une mesure de curatelle (simple, renforcée ou aménagée) ou de tutelle, selon le besoin respectif d’assistance ou de représentation de la personne dans les actes de la vie civile.
Ces mesures de protection peuvent être exercées par un membre de la famille, un proche ou un mandataire judiciaire à la protection des majeurs.
D’autres alternatives aux régimes de protection classiques sont apparues au cours des dernières années, à l’instar de l’habilitation familiale ou du mandat de protection future.

Pour davantage d’informations :
www.service-public.fr/particuliers/vosdroits
www.justice.gouv.fr/justice-civile/tutelles